Skip to main content

#Klimastreik am 20. September: Zusammen mit Fridays for Future auf die Straße!

Dans les rues avec Fridays for Future

Cette grève du climat a lieu tandis qu'une guerre fait rage au cœur de l'Europe. Nous sommes solidaires de la population ukrainienne, qui souffre en premier lieu de l'offensive menée par Poutine et les dirigeants russes. Et nous nous tenons aux côtés de la société civile russe, qui elle s'engage pour la paix. Il devient désormais péniblement clair et net que les énergies fossiles attisent non seulement le réchauffement climatique, mais aussi les guerres. Nous voyons à quel point notre dépendance aux matières premières fossiles est dangereuse. Le gouvernement fédéra et l'Union européenne ont certes imposé des sanctions à la Russie - mais quelque 600 millions d'euros continuent d'affluer chaque jour de l'UE vers la Russie. Nous devons y mettre fin au plus vite - et passer à 100 % d'énergies renouvelables.

Un retour au charbon ou au nucléaire aggraverait immensément la crise climatique et saboterait la transition énergétique. L'engagement pour la protection du climat ne peut pas attendre des temps pacifiques - au contraire : le réchauffement de la planète, qui s'accélère de manière toujours plus dramatique, menace d'aggraver les conflits dans le monde entier. C'est ce que vient de montrer le nouveau rapport du GIEC. Près de la moitié des personnes sur Terre souffrent déjà des conséquences de la crise climatique - surtout les populations du Sud, qui n'ont pourtant pas provoqué cette crise. C'est pourquoi nous revendiquons : solidarité mondiale et justice climatique ! Pour que cela ne reste pas de vains mots, le gouvernement fédéral doit continuer à augmenter son budget pour le financement international de la protection du climat !

Le gouvernement fédéral doit dès à présent accélérer massivement une transition énergétique en respect de la nature - les plans budgétaires actuels ne sont pas suffisants pour cela. Il faut en outre une réponse socialement équitable à la hausse des prix de l'énergie, surtout pour les moins aisés. Dans une situation exceptionnelle comme celle-ci, il faut agir de manière exceptionnelle : Un programme d'investissement rapide pour 100 % d'énergies renouvelables, pour les économies d'énergie, pour la transition thermique, et pour une transition socialement juste dans le domaine des transports. Toutes nos forces doivent être engagées pour un monde respectueux du climat : sans énergies fossiles et sans guerre. Ensemble, faisons entendre notre voix pour la justice climatique, la paix, les droits de l'homme et la démocratie.

Le vendredi 25 mars, nous descendrons dans les rues avec Fridays for Future. La protestation et les revendications des écolières et écoliers, collégiennes et collégiens et lycéennes et lycéens sont nécessaires pour respecter la limite de 1,5 degré. En tant qu'activistes climatiques, organisations environnementales, de développement, agricoles, de défense des droits de l'homme et sociales, nous nous engageons aux côtés de Fridays for Future lors de la grève mondiale pour le climat.

Le 25 mars, des actions décentralisées, en respect des règles sanitaires anti-Covid et à l’échelle nationale permettront aux personnes de tous âges d'exiger ensemble : « Stop au charbon, au pétrole et au gaz - Stop à la guerre ! »